etudedumilieu.be

Archives didactiques d’étude du milieu

Conservatoire de l’outil d’enseignement

OUTILS D’ÉCOLE SECONDAIRE

Maquette de baliste

romaine

1938

Écorché

Vers 1925

Équerre d’arpenteur

Vers 1900

Globe

géographique

Vers 1935

Disque optique

Vers 1900

Microscope

de naturaliste

Vers 1920

Animal

naturalisé

Vers 1925

thermoscope

Vers 1920

Machine à coudre

Vers 1950

Piano

1913

Plinth

Vers 1950

Machine dynamoélectrique

Vers 1900

Outil_d_ecole_secondaire_01.pdf Outil_d_ecole_secondaire_02.pdf Outil_d_ecole_secondaire_03.pdf Outil_d_ecole_secondaire_04.pdf Outil_d_ecole_secondaire_06.pdf Outil_d_ecole_secondaire_08.pdf Outil_d_ecole_secondaire_09.pdf Outil_d_ecole_secondaire_11.pdf Outil_d_ecole_secondaire_12.pdf

En savoir (un peu) plus…



Jusqu’au début du XXe siècle, beaucoup de jeunes ne dépassent pas l’école primaire. Ceux qui entament des études secondaires ont le choix entre plusieurs filières. Une première, qui correspond aux « humanités anciennes », conduit vers l’université. Une deuxième, appelée « humanités modernes », oriente vers les métiers du commerce, de l’artisanat et de l’industrie. Il existe également une filière technique et une filière professionnelle qui donnent plus rapidement accès au monde du travail. Chaque filière a son public. Les humanités anciennes sont plutôt réservées aux enfants de la bourgeoisie et des professions libérales, les humanités modernes aux enfants de commerçants et d’artisans, les études techniques et professionnelles recrutent surtout les enfants des milieux ouvriers. Ces filières sont cloisonnées. On n’en change pas aisément.


Lorsque l’obligation scolaire est portée à 14 ans, en 1914, bon nombre de jeunes d’origine modeste effectuent un quatrième degré d’école primaire en attendant d’entrer dans la vie professionnelle. Ils y approfondissent leur formation générale et, dans certains cas, apprennent déjà les rudiments d’un métier. Les autres vont à l’école « moyenne », cycle d’études secondaires inférieures autonomes. En 1924, les programmes de cours des écoles moyennes sont alignés sur ceux des premières années des humanités modernes. À partir de 1928, il est aussi possible d’annexer des classes latines aux écoles moyennes. La tendance est en effet à lancer des passerelles entre les différentes sections et de permettre au plus grand nombre d’accéder au cycle supérieur des humanités.


L’existence de filières cloisonnées entretient une sélection sociale que dénoncent les pédagogues progressistes. Dans les années 1950, l’enseignement secondaire devient un enseignement de masse. Il paraît nécessaire de donner à tous les jeunes une même formation de base complétée par des cours qui les aident à s’orienter vers une future profession. En 1969, les filières sont supprimées dans les écoles dites « rénovées ». Cette rénovation se généralise en 1979.


L’évolution de l’enseignement n’est pas seulement institutionnelle. L’organisation générale, la gestion interne, le contenu des cours, les méthodes pédagogiques, l’action éducative, etc. se transforment au fur et à mesure des changements. L’outillage didactique lui aussi s’y adapte.




Outil_d_ecole_secondaire_05.pdf Outil_d_ecole_secondaire_07.pdf Outil_d_ecole_secondaire_10.pdf