etudedumilieu.be Archives didactiques d’étude du milieu
Conservatoire de l’outil d’enseignement Artchives photographiques
L’école, comme la famille ou l’entreprise, est un milieu où l’on produit beaucoup de photographies. Longtemps, les clichés sont réalisés par des gens de métier et, avant 1920, il y a assez peu d’archives photographiques. Elles se multiplient ensuite et surtout à partir des années 1950-1960, en noir et blanc puis en couleur, lorsque les appareils deviennent moins chers. Depuis l’apparition de la photo numérique, elles prolifèrent. Diverses circonstances se prêtent à des prises de vues scolaires : construction de nouveaux bâtiments, démolition d’anciens, aménagement de locaux, etc. Au XIXe siècle, il y a peu de photographies d’intérieurs. Elles augmentent à partir des années 1920, en particulier celles qui soulignent la modernité des établissements : bibliothèque, gymnase, laboratoire de sciences, etc. Les événements marquants sont aussi l’occasion de prises de vues : fêtes, inaugurations, cérémonies commémoratives, etc. Une autre source importante d’archives photographiques est constituée par les portraits collectifs et individuels. Presque toutes les écoles, jadis comme aujourd’hui, reçoivent la visite annuelle d’un photographe spécialiste des clichés de groupes, élèves et professeurs. Il faut faire une place à part aux cartes postales, nombreuses dans les écoles qui répondent favorablement aux sollicitations des éditeurs. À travers les vues extérieures et intérieures, y compris les activités d’enseignement et de détente, il est aisé de suivre l’évolution des lieux et des pratiques pédagogiques. À partir des années 1960, les vues aériennes facilitent l’observation d’ensemble des sites et de leur environnement. Depuis toujours, les établissements scolaires publient des brochures publicitaires. Le texte est généralement rédigé par la direction, mais les illustrations sont dues à un photographe professionnel. Ce sont des vues réalisées dans de bonnes conditions avec un matériel de qualité. Elles sont l’occasion d’un véritable reportage sur le quotidien de l’école à une date donnée. Après la Deuxième Guerre mondiale, les activités parascolaires, les sorties sur le terrain, les voyages d’études, les moments festifs sont l’occasion de photographies d’amateur. Les clichés professionnels sont alors réservés aux événements majeurs et aux portraits de classe.