etudedumilieu.be

Archives didactiques d’étude du milieu

Conservatoire de l’outil d’enseignement

MATÉRIEL DE SECRÉTARIAT

Machine à écrire mécanique

Vers 1950

Machine à écrire électrique

1985

Calculatrice

à crosses

Vers 1950

Imprimante

pour calculatrice

électronique

1978

Adressographe manuel

Vers 1960

Machine à

Polycopier

manuelle

Vers 1930

Ordinateur

Apple

1990

Télécopieur

1995

Tablette de mise en page

et matériel de lettrage

Vers 1980

Imprimante laser

1995

Horloge de commande

horaire

Vers 1970

Ordinateur PC

1987

Materiel_de_secretariat_01.pdf Materiel_de_secretariat_02.pdf Materiel_de_secretariat_03.pdf Materiel_de_secretariat_04.pdf Materiel_de_secretariat_06.pdf Materiel_de_secretariat_08.pdf Materiel_de_secretariat_09.pdf Materiel_de_secretariat_10.pdf Materiel_de_secretariat_11.pdf Materiel_de_secretariat_12.pdf Materiel_de_secretariat_05.pdf Materiel_de_secretariat_07.pdf

En savoir (un peu) plus…



Une école n’a pas seulement besoin d’une bonne gestion pédagogique, elle a aussi besoin d’une bonne gestion administrative et comptable, et cela sans parler de la gestion matérielle (entretien, réparation, aménagement, embellissement, etc.). Dans l’école d’autrefois comme dans celle d’aujourd’hui, cette tâche incombe au secrétariat : dépouiller le courrier, rédiger la correspondance, tenir les comptes, gérer les dossiers des professeurs et ceux des élèves, prendre connaissance des textes légaux et préparer leur application, dresser le calendrier annuel des activités, établir les horaires hebdomadaires, planifier les examens, rassembler les copies et les archiver, transcrire les procès-verbaux de délibérations dans des registres, diffuser les circulaires, etc.


Jusqu’au début du XXe siècle, toutes les écritures ordinaires sont manuscrites et calligraphiées. Il faut attendre les années d’entre-deux-guerres pour voir les secrétariats d’école s’équiper de machines à écrire mécaniques. Seuls les documents importants sont imprimés et ils le sont par des imprimeurs professionnels. La comptabilité est également manuelle. Les calculs s’effectuent par écrit ou avec l’aide de calculatrices mécaniques. Les données sont ensuite retranscrites dans les livres de comptes.


À ses débuts, le mobilier des secrétariats est lourd, massif et peu ergonomique. Il est habituellement en bois, fabriqué sur mesure par un ébéniste local. Les locaux ont leurs murs tapissés de hautes armoires où sont rangés les fournitures, les dossiers, les classeurs, les archives. Leurs fenêtres sont grandes, car l’éclairage artificiel est chiche. Le raccordement au téléphone remonte le plus souvent aux années 1930. Les communications étant coûteuses, les appels sont parcimonieux. Les échanges continuent à se faire prioritairement par écrit. Après la Deuxième Guerre mondiale, les conditions de travail s’améliorent. Vers 1960, les machines à écrire électriques remplacent les machines mécaniques. Les calculatrices impriment les résultats des opérations. Le mobilier, fabriqué industriellement, est plus fonctionnel, mieux adapté au travail de secrétariat, plus confortable. Le photocopieur apparaît vers 1965, le télécopieur vers 1970, l’ordinateur individuel vers 1985. L’accès à l’Internet, dans les années 2000, est une révolution : échanges de courriels, transmission et réception de documents, opérations bancaires en ligne, etc.


Aux tâches administratives et comptables s’en ajoutent d’autres, par exemple imprimer les circulaires, les rapports de réunion, les notes de cours, etc. Les premières machines à reprographier sont manuelles. Les textes sont manuscrits ou dactylographiés sur des feuilles paraffinées qui sont ensuite fixées sur un duplicateur, humidifiées avec un solvant ou encrées et mises au contact du papier. On est loin des facilités offertes, dans les années 1970, par la photocopie à grand tirage puis, dans les années 1990, par les imprimantes à laser ou à jet d’encre reliées aux ordinateurs.