etudedumilieu.be

Archives didactiques d’étude du milieu

Conservatoire de l’outil d’enseignement

CARTES MURALES

Géogra-

phie

1912

Histoire

1959

Histoire

1966

Histoire de Belgique

Vers 1950

Géographie

1960

Histoire

sainte

1933

Histoire

1971

Histoire

1952

Cartes_murales_01.pdf Cartes_murales_02.pdf Cartes_murales_03.pdf Cartes_murales_04.pdf Cartes_murales_05.pdf Cartes_murales_06.pdf Cartes_murales_08.pdf Cartes_murales_07.pdf

En savoir (un peu) plus…



La géographie et l’histoire étaient jadis enseignées de façon abstraite. Les élèves mémorisaient les noms des continents, des océans, des mers, des fleuves, des montagnes, des pays, des provinces, etc. sans même les situer.


Les cartes murales font leur apparition dans les classes vers 1850, parallèlement aux estampes didactiques. C’est l’Allemagne qui ouvre la voie. En 1838, le géographe Emil von Sydow (1812-1873) réalise les premières planches cartographiques conçues pour être affichées aux murs des classes. Praticien de l’enseignement, il définit les règles, toujours d’actualité, qui s’imposent pour qu’une carte murale soit lisible et compréhensible de loin : sobriété du contenu, couleurs contrastées, simplicité des traits, grossissement des caractères, utilisation de symboles, etc.


Au début du XXe siècle, rares sont les écoles qui ne disposent pas de quelques cartes murales de géographie et d’histoire fabriquées à la manière des estampes didactiques : même type d’impression, même support, même format. Les plus anciennes sont des chromolithographies entoilées, les plus récentes, dans les années 1950-1970, sont des feuilles de papier épais laissées en l’état ou plastifiées.


Très tôt, il existe des cartes muettes ou demi-muettes sur toile ardoisée que le maître utilise comme il le fait du tableau noir. Pour copier les données ou effectuer des exercices, ces cartes sont souvent doublées par des impressions sur papier au format usuel. De même, les cartes murales « parlantes » sont fréquemment publiées sous la forme d’atlas.